Bibliotaptap à Haîti

http://www.bibliofrance.org/images/stories/2012/bibliotaptap29.jpgBibliothèques Sans Frontières et ses partenaires lancent la bibliothèque mobile haïtienne : le BiblioTaptap, du nom des taptaps, les taxis collectifs qui sillonnent les routes du pays et font partie de l’imaginaire haïtien.

Le premier Bibliotaptap, celui de la région de Port-au-Prince, a été inauguré le 12 juillet 2012.
 
Symbole du renouveau de Port-au-Prince, il dessert à la fois des camps de déplacés, des quartiers périphériques et des lieux privés de bibliothèques depuis le séisme de 2010.
Au total, ce sont trois BiblioTaptaps qui seront mis en circulation et viendront à la rencontre de plus de 15.000+ enfants et adultes chaque mois dans la région de Port-au-Prince et les départements du Nord et du Centre. Fonctionnant de 9h à 14h, du mardi au samedi, les BiblioTaptaps, du nom des taxis collectifs haïtiens, s’ouvrent sur un espace de lecture, mais aussi de jeu et de discussion. On y trouve des romans, des poèmes et des pièces de théâtre, d’auteurs de la littérature Haïtienne comme Frankétienne, Mimi Barthélémy ou Dany Laferrière mais aussi des livres pratiques sur les droits des femmes ou la prévention contre le VIH.
Au delà de simples bibliothèques mobiles, les bibliotaptaps sont aussi des outils pour les organisations communautaires, qui pourront mettre à profit le matériel qu’ils transportent et le rendez-vous qu’ils donnent auxhaïtiens chaque semaine pour organiser des rencontres et des débats. A Gressier, c’est l’association RespireHaïti, qui utilise le BiblioTaptap pour appuyer son programme d’éducation à destination des jeunes haïtien.
Le projet, financé par l’Union Européenne, est le fruit d’une collaboration de long terme entre Bibliothèques Sans Frontières, la Bibliothèque Nationale d’Haïti, la Direction Nationale du Livre et la Fondation Connaissance et Liberté (Fokal).
 

http://www.bibliofrance.org/images/stories/88x31.pngDurel Eric pour Bibliofrance.org