RGPP à la Documentation française

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/loi-1901/images/loi1901-jo1.jpgL'évènement est suffisamment rare pour s'y attarder : la Documentation française est en grève ! A la suite des musées, la semaine dernière, c'est l’intersyndicale au grand complet qui a appelé hier, mardi 8 décembre à une journée de grève sur ses deux sites, celui du Quai Voltaire  et celui de la salle Europe à Aubervilliers. Pour le personnel de l'institution, il s’agit aussi de protester contre les conditions de mise en œuvre de la fusion de la Documentation française avec la Direction des Journaux officiels. Petit historique et état des lieux de la Documentation française...


http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/loi-1901/images/loi1901-jo1.jpgL'évènement est suffisamment rare pour s'y attarder : la Documentation française est en grève !

A la suite des musées, la semaine dernière, c'est l’intersyndicale au grand complet qui a appelé hier, mardi 8 décembre à une journée de grève sur ses deux sites, celui du Quai Voltaire  et celui de la salle Europe à Aubervilliers

Pour le personnel de l'institution, il s’agit aussi de protester contre les conditions de mise en œuvre de la fusion de la Documentation française avec la Direction des Journaux officiels.

Le 4 décembre 2009,  Éric Woerth, le ministre du Budget, de la réforme de l’État et de la Fonction publique a décliné les « nouvelles règles de gouvernance  » devant les dirigeants des quelques 500 établissements publics, agences, offices et musées,... :  Bienvenu dans la RGPP 2.

En clair,vont s’appliquer à la Documentation française (comme tous les opérateurs assurant une mission de service public au nom de l’État) les recettes déjà connues de la révision générale des politiques publiques (RGPP)

Historique et petit état des lieux de la Documentation française :

Officiellement créée en 1945, c'est un décret du 31 décembre 1950 qui va fixer de manière durable ses attributions : pour la première fois en France, un service administratif sera chargé de rassembler une documentation de caractère général et d'éditer des documents d'information générale sur la France, sur les pays étrangers et les questions internationales. 

En 2000, la Documentation française est opératrice et tête de réseau du Portail de l'administration française : service-public.fr 

En 2004, l'arrivée dans son centre de documentation internationale et dans sa bibliothèque du fonds documentaire de "Sources d'Europe" (ex-médiathèque de l'Arche de la Défense) conduit la  Documentation française à réaménager ses espaces de consultation sur place et d'accès internet et à favoriser la création en ses locaux du quai Voltaire d'un nouveau Centre de documentation.

L'année 2005 verra le développement d'une nouvelle activité de formation en ligne http://www.formation-publique.fr, initiée par une préparation à l’examen d’entrée en 1ere année à Sciences Po, en association avec cet établissement.

Depuis 2006, une redistribution des activités d’édition et de diffusion publiques s’est opérée entre la Documentation française et les Journaux officiels, conduisant les deux directions des services du Premier ministre à se rapprocher et à valoriser leurs atouts respectifs. Aux Journaux officiels l’impression, à la Documentation française la diffusion, y compris la diffusion des publications des JO.

Cette redistribution des activités d’édition et de diffusion publiques entre la Documentation française et les Journaux officiels, fait de la Documentation française l’un des principaux diffuseurs publics d’ouvrages en France (2500 titres par an). Editeur, mais aussi diffuseur, La Documentation française publie en propre sous son timbre une vingtaine de titres de périodiques et collections d’ouvrages, et diffuse également les publications d'autres administrations, organimes publics et para-publics.

Notons que la Documentation française est le diffuseur officiel des portraits des Présidents de la République française.

Aujourd'hui, le personnel de la Documentation française dénonce "des transferts d’activités sans anticipation ni concertation avec les personnels concernés, la déqualification d’un certain nombre d’agents, une réorganisation bâclée des services qui conduirait à une nette dégradation du service offert à ses usagers."

Le 1er janvier 2010, la création de la nouvelle entité, la Direction de l’Information Légale et Administrative (la DILA) sera annoncée, et selon les syndicats  "alors même que le chantier de cette fusion est on ne peut plus mal engagé. Une fois de plus, les usagers et les personnels en seraient les premières victimes."

le 8 décembre 2009, un comité intersyndical de grève à assuré une permanence d’explication (de 9 à 18h) sur les deux sites de la Documentation française...

A suivre ...

 http://www.bibliofrance.org/images/stories/88x31.png Hergé Pépé pour Bibliofrance.org

{mxc}


Repères Chronologiques  :

2000 :  le Portail de l'administration française service-public.fr s'ouvre

2002 :  ouverture de http://www.vie-publique.fr.

2003 : lancement d'une nouvelle revue Questions Internationales

2004 : lancement de la collection Découverte de la vie publique[1].

2005, mise en ligne d'une version entièrement rénovée de son site www.ladocumentationfrancaise.fr

2006, parallèlement au portail internet de l'administration française www.service-public.fr, la Documentation française coordonne les actions des CIRA (Centres interministériels de renseignements administratifs) en charge de la réponse téléphonique aux questions administratives des usagers.

2008 : ouverture de la Collection des discours publics : ensemble d’informations sur la vie publique en France depuis plus de 30 ans

2009 : appel le mardi 8 décembre à une journée de grève sur ses deux sites, celui du Quai Voltaire  et celui de la salle Europe à Aubervilliers.

2010 : création au 1er janvier 2010 de la nouvelle entité, la Direction de l’Information Légale et Administrative (la DILA)

En savoir plus

La Documentation française

29, quai Voltaire Paris 75007

Tél. 01 40 15 71 10

du lundi au vendredi de 9 à 18h

M° : Rue du Bac, Palais-Royal, Tuileries ; R E R : ligne C - Musée d’Orsay ; bus : 24, 39, 68, 69, 95